Traiter ses dechets BTP : état des lieux, enjeux et guide pratique

Traiter ses dechets BTP : état des lieux, enjeux et guide pratique

28 mars 2019 0 Par José

Chaque année, le secteur du BTP produit près de 40 millions de tonnes de déchets dans le cadre des chantiers de démolition, de construction et de réhabilitation. Les coûts induits représentent une somme allant de 1,2 à 2,4 milliards d’euros. Au regard de ces chiffres, les enjeux sont importants. Il s’agit en premier lieu d’améliorer le processus de traitement des dechets BTP en optimisant leur tri sur les chantiers et en développant les partenariats sur les territoires, et ensuite de valoriser ces déchets dans le cadre du recyclage.

Point sur la réglementation et les politiques d’aide au traitement des dechets BTP

La Commission européenne, dans le cadre de sa directive « déchets », a fixé un objectif de 70% de recyclage des déchets inertes engendrés par le BTP d’ici 2020. La France l’a repris dans la loi de transition énergétique, avec pour but de limiter l’enfouissement et la crémation des déchets pour s’orienter vers plus de recyclage. En 2018, 50 % des déchets produits par le secteur du bâtiment en France ont été valorisés.

Par ailleurs, la France a mis en place diverses politiques afin d’aider les acteurs à relever le défi, parmi lesquelles :

  • La construction d’un maillage territorial de déchetteries spécialisées dans le secteur du bâtiment.
  • Le contrôle des aménagements effectués avec les déchets, afin de vérifier qu’ils n’ont pas été éliminés.
  • L’encadrement des procédures mises en œuvre par les structures stockant les déchets inertes.

Afin de mieux articuler les actions des divers acteurs, la loi du 7 août 2015 élabore un cadre pour la construction d’un plan régional de prévention et de gestion des déchets. Certaines institutions accompagnent les entreprises du bâtiment et travaux publics vers une meilleur gestion de leurs déchets, à l’instar de la FFB ou de l’ADEME. Elles mettent en place des formations, instaurent des démarches collaboratives et sensibilisent les entrepreneurs sur la question.

Les différentes catégories de déchets

Les dechets BTP sont de plusieurs types, définis de manière précise par les différentes réglementations existantes :

  • Les déchets inertes, représentant 72% de la totalité des déchets produits par le secteur du bâtiment. Ils ne sont pas biodégradables, pas inflammables et ne se décomposent pas. C’est le cas notamment des pierres naturelles, de la céramique, des tuiles ou des parpaings.
  • Les déchets non inertes et ne présentant pas de caractère dangereux, non toxiques et qui n’explosent pas, constituant 26 % des dechets BTP. On y retrouve le plastique, le bois ou encore les métaux.
  • Les déchets dangereux, générés à hauteur de 2,4 millions de tonnes, porteurs d’un risque environnemental et sanitaire. Y figurent les métaux lourds ou les hydrocarbures.

Entreprises : comment gérer et traiter ses déchets de chantier

Afin de traiter ses déchets sur un chantier, les acteurs du bâtiment sont invités à suivre certaines consignes pour assurer une bonne gestion. Cela commence par un tri adéquat, selon une signalétique claire afin d’éviter de mélanger les produits. Il est ensuite conseillé aux entrepreneurs d’assurer un stockage dans des bennes protégées et ne pas enfouir ou brûler les déchets.

Pour procéder à la collecte et à l’élimination des déchets, des bases de données listent les sites professionnels habilités (déchèteries publiques ou professionnelles privées, structures de stockage de déchets inertes, installations stockant les déchets dangereux).

Le transport des déchets du BTP est également réglementé, avec une déclaration en préfecture, la signature d’un contrat avec un transporteur inscrit au registre ou le transport par l’entreprise elle-même à condition de détenir un bordereau. Le traitement des déchets dangereux est quant à lui encadré par l’ADR, réglementation européenne ayant trait au transport des marchandises dangereuses par route.