Les 5 principales différences entre manger et fumer du cannabis

Les 5 principales différences entre manger et fumer du cannabis

12 janvier 2021 1 Par Agnes

Il existe des différences majeures entre l’ingestion et l’inhalation de cannabis, mais ne vous inquiétez pas. Pour vous aider à mieux comprendre ces deux modes de consommation, nous avons dressé la liste des principales différences entre manger et fumer du cannabis. N’oubliez pas que, quelle que soit la méthode de consommation, chaque personne ressentira différemment les effets du cannabis.

Tout le monde connait la différence entre du Cannabis Sativa ou du Cannabis Indica, mais pas tout le monde connaît la différence d’effets sur le corps et l’esprit entre fumer du Cannabis et le manger.

Lorsque nous disons “manger du cannabis”, nous voulons vraiment dire manger des aliments et des boissons infusées au cannabis, parce que le simple fait de manger des fleurs de cannabis crues n’instillera pas les effets dont nous parlons ici. En fait, cela ne fera pas beaucoup plus que vous donnez mal à l’estomac, car les cannabinoïdes (composés chimiques propres au cannabis) doivent être chauffés par un processus appelé décarboxylation pour que nous puissions en ressentir les effets.

1. Comment le corps absorbe le tétrahydrocannabinol (THC)

Lorsque nous fumons ou vaporisons du cannabis, le processus d’inhalation délivre du THC directement au cerveau, ce qui nous permet de ressentir les effets assez rapidement et d’absorber 50 à 60 % des cannabinoïdes dans notre sang. En revanche, manger des produits à base de cannabis signifie que les cannabinoïdes doivent passer par notre système digestif avant d’entrer dans notre plasma sanguin, et nous ne sommes capables d’absorber que 10 à 20 % des composés. Lorsque nous ingérons des produits à base de cannabis, le THC passe également par le foie, où il est métabolisé en 11-hydroxy-THC avant de retourner dans le sang.

2. Durée d’action


Il ne faut que 10 à 20 minutes pour ressentir les effets de l’inhalation de la fumée du cannabis, alors qu’il faut entre 30 et 120 minutes pour ressentir les effets de la consommation de cannabis.

3. Intensité des effets

Les effets de la consommation de produits infusés à la marijuana sont plus intenses que ceux de la fumée de cette herbe car le THC digéré se transforme en 11-hydroxy-THC, un métabolite qui traverse facilement la barrière hémato-encéphalique et qui est beaucoup plus puissant que le THC avant d’être métabolisé.

4. Durée de l’expérience

Une grande différence entre manger et fumer du cannabis est la durée de l’expérience, les effets de l’inhalation de la fumée de marijuana durant 1 à 4 heures et les effets de la consommation de produits à base de cannabis durant 4 à 10 heures. Cependant, la durée de chaque expérience dépend largement de la tolérance de chacun, de la dose et de la souche de cannabis.

5. Difficulté de dosage


Il est plus difficile de déterminer avec précision la teneur en THC des aliments sans effectuer régulièrement des tests en laboratoire. Cela résulte d’une combinaison de facteurs, notamment le retard dans l’apparition des effets et les écarts entre les lots non testés.

En définitive, il faut savoir qu’il existe de nombreuses différences entre manger et fumer du cannabis. Que ce soit au niveau de la durée d’action, de l’intensité des effets ou de la difficulté de dosage. En revanche, il faut savoir que chaque solution a ses avantages et ses inconvénients. Pour ceux également qui souhaitent cultiver le cannabis, sachez que c’est une excellente idée.

C’est une plante qui est de plus en plus cultivée par de nombreux agriculteurs. Ses avantages pour la santé sont également légions. Vous avez généralement le choix entre la culture de plusieurs variétés de cannabis tels que Sativa, Indica… Il est absolument nécessaire de vous renseigner auprès des professionnels si vous souhaitez réaliser le bon choix. Il faut savoir également que la culture de cannabis est très délicate. Il est absolument important de respecter les différentes étapes.

Découvrez ensuite, le médicament naturel contre l’anxiété.